la rythmique et ses applications

La rythmique est inscrite au programme des écoles primaires genevoises depuis 1927.
Elle se développe également dans des domaines en lien avec la santé, notamment à travers les cours “rythmique seniors” et “rythmique et maladie de Parkinson”.
Ces applications intéressent la recherche scientifique, notamment les neurosciences.

recherche scientifique et socio-culturelle

En favorisant l’innovation et la recherche, en ouvrant de nouveaux champs d’application artistiques, socioculturels et scientifiques, l’IJD s’attache à développer son offre à l’intention d’un public de plus en plus diversifié, grâce notamment au soutien de fonds privés.

Divers projets de recherche appliquée ont dernièrement permis à l’IJD de développer une nouvelle palette de cours à partir de ses principes pédagogiques.

dans le cadre de l’Ecole de musique

  • Cours pour adultes des EPI à la Terrassière et à la Combe (enseignement spécialisé)
  • Cours pour les enfants aveugles et malvoyants au CPHV à Lausanne
  • Etude en cours dans les cours de rythmique-solfège et découverte du piano, en collaboration avec la Haute école de musique et le département des neurosciences de l’UniGe

à l’extérieur

  • Activité musicale à la Villa YoYo (Unions chrétiennes de Genève), avec la rythmique comme moyen d’aide aux apprentissages et à l’intégration des enfants et adolescents, en collaboration avec l’association Musique et Vie. (Pour en savoir plus: © Mouvements – Publication de l’IJD – 2009 / PDF)

rythmique seniors

Comment briser les tabous sur la vieillesse ? En confrontant l’âge de nos artères à la beauté du geste, au pouvoir de la musique et aux surprises de la découverte : l’aspect multi tâches particulier de la rythmique contribue efficacement à freiner certains des effets négatifs du vieillissement, notamment à travers l’interaction de groupe, la stimulation intellectuelle et créative, la gestion de l’espace, l’implication relationnelle et émotionnelle alliée au plaisir de la musique.

Après cinq année de recherche appliquée dans ce domaine, l’Institut Jaques-Dalcroze a souhaité partager les acquis et les défis de cette pratique innovante en faveur des seniors à travers une publication. Celle-ci réunit l’historique du projet de recherche et de développement de la rythmique JD auprès des seniors, des descriptions de cours, ainsi que des interviews d’acteurs du projet.

la rythmique JD réduit de 50% le risque de chutes

Les résultats de la recherche scientifique sur l’impact de la rythmique Jaques-Dalcroze sur la marche, l’équilibre et la chute des seniors, effectuée en partenariat avec les HUG, ont été rendus publics. Il est désormais attesté scientifiquement que le risque de chutes se trouve diminué de 50% chez les seniors pratiquant la rythmique Jaques-Dalcroze pendant six mois. Cette recherche aura duré 18 mois.

L’exposé du Dr Andrea Trombetti, du Département Réhabilitation et Gériatrie des HUG, a suscité un intérêt marquant de la presse et des seniors eux-mêmes.

Consulter la page des cours rythmique seniors

la rythmique à l’école publique

“A l’école publique, la rythmique occupe une place de choix dans le cursus de l’élève. Dispensée au cycle élémentaire pour les degrés 1P à 4P, elle accompagne les apprentissages des domaines Arts Musique et Corps et Mouvement du Plan d’Etudes Romand (PER) et répond de façon appropriée aux besoins ludiques et corporels des élèves de cette catégorie d’âge.

A la croisée de deux domaines (Arts et Corps & Mouvement), la rythmique participe non seulement au développement musical attendu, mais aussi au développement des capacités motrices et corporelles. Par cet enseignement, les apprentissages des élèves s’effectuent de concert permettant à ceux-ci de vivre la musique par leur corps et pour le corps. L’enseignement de la rythmique sur le plan corporel est poursuivi au cycle moyen, degrés 5P à 8P, par un enseignement de l’expression corporelle (danse) dispensé par les professeurs de gymnastique et/ou les titulaires de classe en réponse aux objectifs d’apprentissage contenus dans le domaine Corps et Mouvement.

La rythmique contribue à la construction de capacités transversales : collaboration – communication – stratégies d’apprentissage – pensée créatrice – démarche réflexive. Elle participe également à la formation générale de chaque élève dans le développement de la connaissance de soi sur les plans physique, intellectuel, affectif et social notamment.

L’enseignement de la rythmique Jaques-Dalcroze est dispensé par des enseignants formés, titulaires d’un bachelor musique et mouvement de la Haute Ecole de Musique (HEM) à Genève.”

Maximilien Ferrillo
Responsable Education Musicale et Rythmique
Département de l’instruction publique, de la culture et du sport
Etat de Genève

informations

La thèse de la rythmicienne Mary Brice, intitulée “La rythmique Jaques-Dalcroze dans les écoles primaires genevoises : une approche didactique” est désormais disponible en ligne et consultable par tous.